Imprimer cette page

Communiqué du parquet de Diekirch concernant l'accident mortel du 14 avril près de Lausdorn sur la N7
15-04-2018


Hier au courant de l'après-midi la police a pu identifier et procéder à l'arrestation en flagrant délit du chauffeur ayant provoqué la course-poursuite avec deux véhicules de police suite à son refus de se soumettre à un contrôle routier la nuit précédente.

Cet habitant du nord du pays, un chef d'entreprise de 37 ans, a été entendu aujourd'hui en fin d'après-midi par le juge d'instruction de Diekirch. L'homme a avoué avoir pris la fuite avec son véhicule étant conscient avoir abusé de boissons alcooliques. 

Il a été inculpé par le juge d'instruction du chef d'homicide involontaire et de coups et blessures involontaires (art. 418, 419 et 420 du code pénal). Par son refus de se soumettre au contrôle de police et par sa fuite, l'homme a été à l'origine de la course-poursuite avec deux voitures de police ayant entraîné le décès d'un des agents,  les 4 autres policiers ayant été plus ou moins grièvement blessés. En outre la personne a été inculpée d'homicide involontaire en relation avec des infractions à la loi du 14 février 1955, art. 9bis (code de la route) et de conduite sous influence d'alcool, art. 12 de la prédite loi. 

L’excès de consommation d'alcool du chauffeur étant établi, le parquet entend souligner que la circulation en état alcoolisé ou en excès de vitesse est constitutif d’une infraction grave sévèrement réprimée par la loi. Ainsi le conducteur s’expose à une peine d’emprisonnement d'un maximum de 3 ans, d'une amende et d'une interdiction de conduire pouvant aller jusqu'à 15 ans (obligatoire en cas d’ivresse).

En cas d’accident occasionné en état d’ivresse ou en présence d’un excès de vitesse, le conducteur responsable encourt une peine d’emprisonnement qui peut aller jusqu’à 3 ans si la victime a subi des blessures, respectivement jusqu’à 5 ans si la victime vient à décéder des suites de cet accident.

Le véhicule qui a servi à commettre les infractions peut également être confisqué.  

Le juge d'instruction de Diekirch vient de décerner un mandat de dépôt à l'encontre de l'inculpé et l'a donc placé en détention préventive. L'instruction judiciaire se poursuit ainsi que l'enquête menée par l'Inspection générale de la police (IGP).